Uncategorized

Alexandre canteli Mestast est champion d’Europe de Judo il vous donne ses astuces pour bien vous entraîner dans la préparation physique comme la préparation mentale. Il vous donne aussi ses astuces pour bien réussir les katas et réussir à être performant dans vos combats de Judo. Et tout ça dans l’interview qui suit on vous laisse écouter l’interview et si vous les trouvez pertinente n’hésitez pas à partager. Tchoubye Bonjour à tous et bienvenue sur une nouvelle interview du blog Corps et Esprit Martial Aujourd’hui nous avons la chance d’interviewer Alexandre Cantelli Mestas pour une deuxième fois. Vous ne savez sûrement pas mais il a déjà fait une première interview mais on a eu un problème technique, il est obligé de la refaire je le remercie vraiment pour sa générosité et je le laisse se présenter Il n’y a pas de quoi, écoute. Beh moi c’est Alexandre Canteli Mestas comme tu l’as dit. Donc j’ai 21 ans je suis 1er dan en Judo bientôt deuxième j’ai un examen qui se profile en avril. Je fais du judo depuis que j’ai cinq 5 ans donc ça fait plus de 16 ans. Et je vais en salle de sport je suis la prépa physique depuis pas mal de temps maintenant Super Alex merci pour ces infos je te souhaite vraiment de la réussite pourtant 2e dan. Bon je m’inquiète pas trop parce quand on connaît ton niveau, on sait quand même que tu es bon, tu n’oses pas trop le dire mais tu as un niveau européen en kata en Judo de kata. Est ce que tu pourrais expliquer un peu cette discipline s’il-te-plaît ? Avec grand plaisir Donc le kata et tout ce qui va avec aussi, qui s’appelle le kata sportif en tout cas en Belgique et le Judo show/Enbu Judo Donc c’est la représentation pardon des facettes techniques du Judo Tout le monde connaît les katas, donc plusieurs types de kata. On peut s’inscrire pour représenter le kata qu’on veut face à d’autres couples qui présentent aussi le kata. 25 juges nous jugent, et celui qui a le plus de points gagne, et voilà Alors je dis que tu es champion Européen mais ce n’est pas aussi simple que ça. Tu peux nous expliquer un peu toutes les médailles que tu as réussi à obtenir que les gens se rendent compte Voilà déjà c’est pas évident mais c’est quelqu’un qui s’y connaît qui leur parle en fait. C’est pas monsieur tout le monde, on a quand même un expert en la matière Expert, experts.. j’en suis encore à mes débuts. Oui donc moi je suis très spécialisé Enbu Judo, donc c’est à une nouvelle facette du Judo qui commence à se lancer Donc c’est du judo en fait où tu te retrouves par deux au minimum, ça peut aller jusqu’à 6 personnes sur le tatami. Donc en trois minutes vous devez créer donc une espèce de chorégraphie entre guillemets avec de la musique qui peut, qui doit vous représenter toutes les facettes du judo Que ce soit self-défense, kata, le sol, le type compétition, le judo impossible et des trucs comme ça donc ça c’est un peu spécial. Mais c’est vraiment là où on est spécialisée avec mon équipe. On est je crois, que je dise pas de bêtise, deux fois vice-champions d’Europe et deux fois champions d’Europe. Et ensuite cette année, enfin l’année passée j’ai commencé le kata aussi. Parce que justement il y a Enbu Judo, à chaque fois ça se déroule en même temps que les compétition kata. Donc on s’est dit, bah écoute on va faire aussi un peu de katas, comme ça en fait les deux. Et donc on a fait champions de Belgique U23 et on a été aux championnats d’Europe aussi pour gran canaria cette année et on a fini quatrième Félicitations pour tout ça. Alors voilà il dit je suis pas un expert, mais quand même il a un niveau qui est européen c’est pas rien et ça va être très intéressant je pense pour vous d’écouter les conseils qu’il va pouvoir nous donner sur tout ce qui est préparation physique et mentale. Parce que Alexandre c’est quelqu’un qui se renseigne aussi dans ce domaine Parce qu’il fait ses études dans la préparation physique. C’est bien ça Alexandre ? Tout à fait. Donc là je suis en deuxième année de coaching sportif, donc c’est une formation qui se fait sur trois ans et ensuite après ces trois années donc, j’aurai mon diplôme de coach sportif. Et je compte justement après une année de spécialisation pour faire prépa physique Moi j’ai quand même une question c’est comment tu fais pour rester aussi motivé ? Tu pratiques depuis que tu es petit et voilà tu arrives à rester motivé a pratiquer plusieurs heures notamment le Kata. Moi c’est une question que les compétiteurs me posent souvent quand il n’y a pas de compétition, comment tu peux faire pour rester motivé ? Et quand il y a de la compétition kata c’est-à-dire dans de la forme, tu n’es pas libre, comment tu fais pour réussir à ne pas te lasser finalement de faire les mêmes mouvements des choses comme ça Tout d’abord je pense qu’il faut organiser ses objectifs par saison. Quand on dit qu’il n’y a pas de compétition pour moi c’est faux, il ya toujours de la compétition on pense toujours à la compétition. Même si elle est dans six mois. Eh bien on y pense et on s’entraîne pour celle qui arrive même si elle n’est pas dans un mois. Il faut toujours garder le cap on va dire. Fixé en début de saison ses objectifs et c’est comme ça qu’on arrive à rester motivé quand il pourrait y avoir un aléa un creux dans la motivation Ensuite pour ce qui est du kata c’est vrai que c’est parfois un peu compliqué de travailler la même chose pendant plusieurs heures. Mais je pense qu’il y a toujours plein de choses à travailler qui sont vachement différentes dans le kata. Parce que rien que dans le kata rien que la forme est hyper importante Donc rien que le salut, etc c’est des choses, parfois qui sont pas hyper bien travaillées par les participants, par les compétiteurs pardon. Faire le salut en synchro dans le miroir, etc.. ça permet de changer changer ce que vous pouvez faire dans votre Kata Je suis 100% d’accord Surtout que les katas ont été créés pour garder une certaine forme de mouvement. Travailler rien que la forme, la synchronisation, c’est quelque chose de très intéressant Il ya un aspect sur lequel j’ai été

questionné. Voilà dans le kata il y a l’harmonie qui doit s’en dégage et on est là pour faire une représentation, comme dans l’Enbu Judo. Comment tu fais pour le travailler ça avec tes partenaires ? Alors ça c’est hyper difficile. je pense que ça vient en pratiquant, en pratiquant, en pratiquant, en pratiquement en pratiquant. Mais mes profs m’ont toujours dit que le kata et l’Enbu un peu moins, mais surtout le kata, au début il y a une forme commune, donc c’est-à-dire la théorie commune Voilà faut mettre son pied à 45 degré, machin, etc Une théorie on va dire qui est globale, il faut faire, il faut faire ça et ça va être précis. Mais après au fur et à mesure qu’on voit les participants pardon expérimentés, on peut voir que les katas prennent des styles différents. On va dire que lui il n’a pas fait le kata comme lui. Et donc c’est aussi ce qui permet de juger un kata, ce qui en fait on va pouvoir s’identifier à lui, ça rajoute âme on va dire, à la représentation Oui mettre de la vie dans la représentation ne pas laisser quelque chose de mort c’est ça que tu veux dire ? C’est ça, c’est ça On est pas la pour voir un tableau. Et du coup toi tu fais comment pour concilier justement ta pratique martiale et le fait de réussir à travailler l’école, voilà passer des diplômes. Comment tu fais pour réussir à concilier tout ça ? Il faut se fixer déjà un nombre d’entraînement par semaine. C’est-à-dire qu’en plus de mon art martial je vais aussi à la salle de sport justement pour la prépa physique. Il faut justement je pense se fixer les entraînements semaine aux dires se dire tel jour, tel jour, tel jour, tel jour je vais m’entraîner etc… Et donc en fonction de ça il faudra travailler avant et prendre de l’avance, etc.. Pour pouvoir justement se rendre disponible à ses entraînements là Oui tout à fait je vois donc c’est vraiment la planification qui à la base du fait que tu arrive à tenir en fait. C’est ça. Du coup je sais que tu pratiques aussi des compétitions combat et je voulais savoir dans laquelle tu te retrouves le plus finalement ? Faut savoir que déjà que pour moi les deux sont hyper attractives et hyper chouettes mais elles ont des avantages des inconvénients. Par exemple les compétitions type combat tu risques fortement de te blesser, etc le lendemain, le surlendemain tu vas beaucoup le sentir aussi dans ta vie de tous les jours. Des compétitions de kata c’est beaucoup moins le cas. Il y a aussi je trouve peut-être moins de moins de danger entre guillemets c’est peut-être moins pris par la compétition. Je veux dire, du kata tu regardes une ou deux fois mais après, imagines s’il y a 6 si le couples qui participent c’est un peu lassant à regarder. Tandis que du combat on est pris par le combat justement, c’est hyper prenant à regarder quoi Du coup tu penses qu’il y a plus de pression du public c’est ça que tu veux dire ? Le public met plus de pression sur ceux qui passent le combat que ceux qui passent le kata ? Déjà il y a plus de personnes qui vont regarder les compétitions type combat que Kata, il y a déjà aussi un plus grand public. Mais pour moi en tout cas c’est plus difficile de gérer la pression pour les compétitions combat que compétitions kata. Parce que compétition kata tu sais ce que tu dois faire, ça a été répété à l’entraînement, etc.. Tu es avec ton partenaire, puis tu sais ce qui va se passer En combat y a toujours cette part d’inconnu on va dire Oui je vois ce que tu veux dire, qui augmente comme tu disais les chances de blessure. Et du coup moi je me demande dans laquelle tu te retrouves le plus dans laquelle je prends le plus de plaisir ? Je pense que je vais dire Kata sais que je pratique le plus et quand on s’entraîne avec avec l’équipe, etc Il y a une très bonne ambiance ça nous motive on va dire. Les compétitions combat aussi sont très très funs surtout quand ça se passe bien, que les résultats suivent, voilà. Je pense que katas c’est plus mon truc surtout je suis dans un club plus axé technique et moins axé compétition on va dire. À la base c’est un club loisirs avec un très bon niveau technique D’accord donc déjà j’ai envie de souligner le fait que voilà c’est un club loisirs et pourtant on arrive, enfin tu arrives à ressortir du lot donc avec des compagnons bien entendu. Tes Uke Toi d’ailleurs tu joues le rôle de Uke ou tu joue le rôle de Tori? Dans le kata l’année passée en tout cas que j’ai fait Uke parce que j’étais avec mon partenaire et avait un grade de plus que moi et j’estimais qu’il avait plus de prestance en tant que Tori donc je me suis dit que j’allais prendre le rôle de Uke D’accord et du coup est-ce que vous vous préparer physiquement différemment l’un et l’autre quand vous êtes Uke ou Tori ou est-ce que c’est la même préparation physique finalement ? Je pense que pour le Kata il n’y a pas forcément une préparation physique extrême à avoir. Mais je pense que la préparation de physique de Uke et doit être plus plus poussée que çelle de Tori, en tout cas en Nage No Kata parce que les chutes il faut y être préparé quoi. Faut savoir bien chuté, il faut savoir les amplifié aussi, parce que si on veut bien chuter ça va faire mal Oui je pense au kata guruma qui est quand même spectaculaire on vous demande une chute qui n’est pas évidente Est ce que tu as des conseils à donner à ceux qui voudraient débuter justement le kata ou même qui débutent en Judo pour bien chuter pour éviter de se faire mal ? Tout à fait. Donc déjà écouté bien vos senseis Et il faut toujours rester bien bien gainé rentrer la tête ça ça me paraît le plus évident. Mais pour que ce soit une belle chute faut rester bien gainé, serrer les abdos, serrer les fesses serrer les lombaires, etc.. Il faut que la sangle abdominale soit bien bien contractée et les jambes bien contractées

aussi pour bien arriver sur le sol. En tout cas en nage no faut arriver en un seul impact, il faut que ça fasse BOUM d’un coup et pas d’abord le tronc tombe puis les jambes de suivent donc rien qu’au bruit on entend que c’est bizarre. C’est ce que j’avais au début. Donc là il faut apprendre à bien rester gainé et arrivé en un bloc entre guillemets sur le sol Oui d’accord c’est voilà le fait que ce soit uniforme, le fait que c’est une belle chute et ça claque plus en plus donc j’imagine que c’est plus spectaculaire Exactement Tout à l’heure tu l’as dit je pense que pour le kata il n’y a pas de préparation physique particulière ça veut dire qu’il y a du coup tu fais une préparation physique particulière pour le combat ? Ouais j’ai un coach, donc salut Karl qui prévoit mes entraînements pour mes objectifs combat mais il pense aussi à mes objectifs kata. Donc c’est-à-dire qu’il va pas commencer un cycle de force deux semaines avant une compétition kata, etc Tout est planifié justement, on s’organise par saison. Je lui dis cette saison je veux faire cette compétition là, compétition là, compétition là, je lui donne mes dates et puis il va ranger mais type d’entraînement pour que je sois à mon pic de forme le jour J Alors déjà je te remercie pour la réponse Pour ce qui est de Karl, c’est Karl qu’on a déjà interviewé je vous mets le lien juste en dessous de l’interview de karl D’ailleurs je mettrai tous les liens aussi en rapport avec Alexandre en dessous j’ai oublié de le dire mais ça va de soi. Il y a une question qui me vient tu es en train de passer toi ton diplôme de coach sportif, ça veut dire que tu pourrais faire ta programmation tout seul et pourtant tu prends quelqu’un d’autre. Est-ce que c’est parce que tu as besoin de quelqu’un qui t’oblige à faire les choses ? Est-ce que c’est parce que tu as trop de l’implication émotionnelle dans ton dans ta propre préparation et que tu n’arrives pas à prendre du recul ? C’est c’est dû à quoi le fait de prendre un autre coach ? J’ai commencé à trouver Karl déjà au début de ma formation donc je n’avais pas forcément les armes entre guillemets pour pouvoir bien préparer physiquement et j’étais simplement venu lui poser de trois petites questions Je trouvais que je manquais un peu de force, etc,.. dans mon judo. Un plus d’explosivité aussi. Donc j’étais venu lui poser deux trois questions sur la force et l’explosivité comment bien à travailler, etc, Et il m’a dit écoute moi je suis prêt à faire ta prépa physique ça m’intéresse, etc Et donc on a commencé à travailler ensemble. J’étais hyper motivé. Et j’estime en tout cas que ce sera moins impactant de faire sa prépa physique soit même que c’était quelqu’un d’autre qui le le fait simplement parce que déjà le fait d’être encadré et entre guillemets soutenu par quelqu’un d’autre c’est ça pose les bases et on sera d’office beaucoup plus motivés. Donc je pense que c’est hyper important aussi Et rien que l’aspect émotionnel comme tu le dis parfois Karl va me faire faire des burpees alors que j’aime pas forcément ça non plus, mais je vais me dire “Ok Karl a dit que je dois faire ça dans mon entraînement donc je vais le faire”. Alors que moi j’aurais peut-être arranger mes entraînements en mode”ouai, non c’est exercices la je n’ai pas hyper j’ai pas envie de le faire” alors qu’ils pourraient être bénéfiques pour moi quoi D’accord donc c’est vraiment un mélange de tout ça le fait d’avoir du recul et puis le fait voilà d’avoir quelqu’un qui peut t’obliger à faire quelque chose, à te dépasser. Quel a été l’impact de cette préparation physique sur tes combats ou même sur tes katas ? Est-ce que tu as vu une différence ou pas du tout ? Vraiment ça à changer complètement parce qu’au début en combat j’étais pas non plus, je n’étais pas hyper bon on va dire. Et maintenant je pense que ça va beaucoup mieux. Tout le monde a remarqué que mon niveau c’est à améliorer, etc, Du coup ça fait super plaisir. Surtout moi je voulais m’améliorer spécialement pour les interclubs, je voulais plus forte pour mon club, etc Et aussi pour pouvoir passer plus facilement mes points de shiai et donc monté en grade etc.. Donc franchement depuis que j’ai commencé à travailler avec Karl il y a eu d’énormes changements et c’est hyper positif Donc tout à fait je suis d’accord souvent la préparation physique est nécessaire si on veut réussir à progresser. Alors on peut la faire en club, selon ce qu’ont fait des fois elle est faite directement dans le club Parfois elle est faite à part. Mais il faut m voilà se préparer. Je reprends souvent on dit “Oui les japonais s’entraînaient pas, ou les japonais sont pas très musclés”, quand vous prenez des profs qui ont vraiment percés ils sont hyper tankés. Alors ils ont une morphologie qui fait que ça se voit pas forcément mais les mecs ils sont en train de s’entraîner avec des poids des choses comme ça. Ou avec le poids de corps mais ils font des exercices en permanence. Et ensuite pour avoir quelque chose de spécifique le mieux c’est de faire vos mouvements pour moi avec force et intensité. Donc il faut faire du général, il faut faire de la musculation adaptée, il faut aussi faire du spécifique c’est-à-dire ne pas faire de Ippon tout doucement, etc,.. Il y a un moment il faut envoyer des Ippon rapidement quand on est judokas, our pouvoir s’améliorer dessus que ce soit physiquement ou dans la technique. Je ne sais pas ce que tu en penses mais souvent le défaut que je vois dans les clubs moi c’est des gens qui travailler lentement et qui espèrent qu’à force travailler lentement ils arrivent à faire vite Non c’est clair si tu veux être plus explosif il n’y a pas de solution il faut que tu le fasses intensité réelle, pour voir ce que ça donne. Même parfois au lieu de faire des Uchikomi à la fin faire par exemple faire 9 Uchikomi et le dernier en Nagekomi tu vois pour ce soit réel Oui alors quand tu dis 100% intensité je suis 100% d’accord aussi je voudrais revenir sur un point du Judo on oublie souvent. Le

Judo Jigoro Kano a choisi de supprimer les clés beaucoup de clés et beaucoup de frappes parce qu’il considérait qu’on peut être efficace sur quelque chose qu’à partir du moment où on peut le faire à 100%. C’est quelque chose qui est souvent oubliée voilà j’avais envie juste de le rappeler, l’efficacité ça vient du fait qu’on s’entraîne réellement donc les projections il considérait que c’était pas trop risqué, qu’on pouvait le faire vite et fort Tout à l’heure tu parles de la fatigue comparé à entre le Kata et le combat et je voulais savoir, du coup, l’échauffement comment tu gères l’échauffement, d’un côté et de l’autre ? Ok je vais commencer par l’échauffement type combat. Pour moi déjà à l’échauffement de type de combat ça va être un échauffement hyper complet, plus complexe celui de kata, parce qu’il va falloir un échauffement articulaire, un échauffement pour faire monter la fréquence cardiaque et aussi un échappement spécifique. Donc échauffement articulaire, rotation d’épaules, coude, poignet, etc,.. pour bien échauffer les articulations. Faire monter la pression, la fréquence cardiaque, ça peut être aussi déjà spécifique en même temps, en faisant des randori, des batailles de garde, Uchikom, etc,.. Et pour moi il faut être bien bien chaud avant la compétition combat, c’est la compétition où on risque, en tout cas comparé aux katas, il y a un facteur inconnu et on ne sait pas ce qui peut se passer donc faut être échauffé à 100%, prêt avant de monter Pour si jamais il peut y avoir un grand risque de blessure on va dire donc c’est hyper hyper important d’être bien échauffer avant de monter sur tatami. En ce qui concerne la compétition kata, je pense que l’échauffement où on fait monter la fréquence cardiaque doit pas être aussi poussé que pour un échauffement du type combat. Il faudra plus mettre l’accent sur l’échauffement articulaires pour avoir une bonne mobilité avant de monter sur le tatami pour être bien prêt aux chutes. Pourquoi donc une bonne mobilité face aux chutes ? ça se voit quand quelqu’un déjà fait un peu mal quand il chute même en kata, même s’il essaye de le masquer. Il va peut-être par exemple grimace ou quoi, ou alors la chute sera moins belle pour les suivantes. Pour la mobilité il faut veiller aussi être bien, bien, mobile avant de monter. Donc avoir bien travaillé sur sa mobilité. Pour un Kata vu que c’est justement de la forme, il faudra faire en sorte qu’on soit à 100% de ses capacités pour représenter ce kata Super donc oui un entraînement vraiment complet pour le combat, vu que l’incertitude est plus grande. Je suis d’accord avec ce que tu proposes. Est-ce que tu as un exercice typique que tu aimes bien faire dans chaque échauffement, exercice qui te met vraiment en condition physique Voilà un exercice où tu ne monterais pas sur les tatamis sans l’avoir fait Donc pour la compétition type combat, je pense rien qu’une bataille de garde pour s’échauffer c’est le mieux. Ça permet de se mettre dedans tout le temps monter sur le tatami, en ne doutant pas, focus. Ça permet de préparer aussi ses mains à la bataille de garde, aux prises du judogi, à l’arrachage de prise de l’adversaire aussi Ça permet aussi de travailler déjà sur l’aspect tactique aussi. On va pas se laisser prendre, on va se focus sur la main, sa main dominante, etc,.. Bien garder la distance Pour ce qui est Kata, je pense pas avoir d’exercices d’échauffement favori. Ah si j’aime bien, vu que j’ai tendance à avoir mal au bas du dos, j’aime bien avant de monter, que ce soit en kata ou en combat finalement, bien bien m’étirer mes lombaires, avant de pouvoir commencer à pousser l’échauffement plus loin on va dire. Je commence toujours par mes lombaires puisque c’est la zone où j’ai souvent des petites douleurs, donc je commence par là. Et une fois une fois que c’est ok, j’avance Super voilà des exercices très intéressants. Et une remarque intéressante aussi c’est chacun doit avoir quelque chose qui est spécifique. Si vous savez que vous avez tendance à vous blesser un endroit, échauffez d’autant plus. Est-ce que le stress est le même pour toi en kata ou ont combat? Tu disais tout à l’heure que tu n’avais pas la même pression, est-ce que la veille tu vas stresser la même façon avant une compétition kata qu’une compétition combat ? Une compétition de kata ou une compétition Enbu ça fait, enfin c’est surtout grâce à l’Enbu parce que comme je l’ai dit ça fait plusieurs fois qu’on a plusieurs années que je pratique depuis que j’ai 15 16 ans, dans ces eaux là, donc j’ai pas du tout stress. On a déjà fait des représentations devant des centaines de personnes, donc maintenant tout ce qui est kata représentation on va dire, que ce soit kata ou Enbu, j’ai pas du tout de stress J’ai confiance en mes capacités et en celles de mon partenaire, donc je sais que ça va bien se passer. Par contre pour ce qui est justement du combat, on sait pas ce qui va se passer, on ne sait pas contre qui on va combattre, on sait pas, il y a plein d’inconnues. Donc là effectivement le stress peut monter plus facilement Et comment tu le gères ce stress, est-ce que tu as des techniques, des rituels avant de monter sur les tatamis pour gérer le stre?? Déjà le soir ça peut arriver, mais ça arrive de moins en moins on va dire, j’écoute de la musique, je me pose sur mon tapis je fais des petits d’étirements tranquille. J’essaye aussi de faire de la visualisation pour se mettre en confiance on va dire Et pareil si jamais je suis stressé le jour de la compète, je mets mon judogi sur le tatami, et je me concentre sur la respiration, sur la visualisation, et je fais ça aussi tout en m’étirant pour commencer à mettre dans le bain, etc, Alors la visualisation pour moi c’est un des exercices roi de la préparation

mentale. Je suis 100% d’accord quand tu dis ça permet de mettre en confiance, etc, On a fait tout un article dédié sur le sujet je vous mettrai le lien en bas Voilà si vous la faites bien, c’est même un outil lorsque vous êtes blessé par exemple pour continuer à travailler On vous explique tout dans l’article sur les connexions neuronales, etc,.. Est-ce que toi tu as une préparation mentale spécifique hormis ça ou pas du tout ? Et bien pas du tout. On doit s’appeler justement demain avec Karl on va commencer à travailler sur la préparation mentale Super, donc tu vas t’y mettre. Pourquoi tu en ressens le besoin, tu as envie de tester juste parce que Karl t’en parlé ? Et bien les deux déjà j’en ressens le besoin, je sens que parfois je suis pas à 100% de mes capacités juste parce que le mental peut faire défaut Parce que Karl commence à travailler là dedans et qu’il fait du bon boulot avec moi je suis hyper content de travailler ça aussi avec lui C’est super, voilà je pense que ça peut t’aider effectivement c’est vrai que la préparation mentale l’objectif c’est de réussir à performer c’est à dire utiliser toutes les capacités qu’on a ce jour là. C’est pas tout le temps réussir à être à 200 % de ses capacités, mais c’est réussir à utiliser toutes les ressources qu’on a ce jour là Est-ce que tu arrives à rester concentré pendant un combat où pendant le kata où est ce que tu te déconcentres toi des fois ? Et si tu déconcentres comment tu fais pour retrouver la concentration ? Je pense que moi c’est plus l’inverse on va dire.Soit je monte et je suis pas concentré de base et donc là c’est fini entre guillemets. Mais ça c’est plus pour le combat, le kata je suis toujours très très concentré. Mais parfois comme je te dis le mental peut faire défaut et parfois je ne monte pas concentré et je fais pas attention à des trucs, et voilà c’est comme ça Mais parfois si ce qui peut me remettre concentré dans mon combat, c’est par exemple le fait de me faire mener au score. Là je peux dire ” Ah oui ok donc là je suis en train de me faire rouler, faut que je me réveille et maintenant c’est parti quoi” Oui d’accord ça te remet un peu un coup de fouet la fait de dire que tu te fais dominé C’est ça Est ce que tu as des temps d’attente entre les kata ? À l’Enbu entre les représentation est ce que tu as des temps d’attente et est-ce que tu as plusieurs représentations déjà ouest-ce que c’est qu’une seule représentation ? Normalement dans les représentation Enbu ou Kata, en tout cas l’Enbu ça se fait une seule fois et ensuite c’est fini, donc tu as une seule représentation ç faire Les katas quand on a été en championnat d’Europe donc à Gran Canaria en Espagne c’était deux représentations, c’était sur deux jours. C’était une fois le samedi et l’autre fois le dimanche Normalement c’était le samedi éliminatoires et les quatre premiers passaient le samedi, et la finale se faisait le dimanche. Mais vu qu’on était un groupe U23, c’était relativement nul. De nouveau ils n’avaient pas envie que les jeunes a juste le samedi et après fini quoi. Donc ils ont voulu nous faire, donc le samedi c’est passé un peu pour se tester, tester le tapis, etc, C’était un peu pour du beurre on va dire, en tout cas pour les jeunes. Et donc on a dû faire deux représentations, le samedi et le dimanche. Mais justement nous on était content que ça soit pas éliminatoires, parce que nous on passaient en premier ce ce jour là, je sais plus exactement à quelle heure c’était, mais en tout cas on était large. On s’est dit : “Ok passe dans quoi peut-être quinze 15 minutes, on va déjà descendre”. On était sur la zone d’échauffement et on va descendre donc aller à la zone de représentation pour aller se mettre là bas, visualiser, et qu’on soit prêt pour quand on nous appelle en fait. Sauf que au moment où on commence à descendre on nous avait déjà appelé deux fois, mais ça on n’entendait pas parce qu’il y avait pas de haut-parleurs dans les escaliers, etc, Donc on arrive là bas avec dix minutes d’avance et l’organisation est déjà en train de nous dire “Aller, aller, c’est à vous, c’est à vous”. Et on tombe un peu des nues entre guillemets. On dit “Dix minutes d’avance comment c’est possible ? normalement il ya toujours du retard”. Donc là qu’il y est de l’avance ça nous a vraiment perturbé. On est monté alors qu’on nous a dit dépêchez-vous, dépêchez-vous. Les juges aussi étaient un peu impatients : “ls arrivent en retard c’est pas bien, etc..” Donc on a vraiment fait de la grosse merde ce samedi là. On n’était pas dedans, etc, Un peu déconcerté on va dire et ça se sentait. On a fini d’ailleurs je crois avant-derniers donc 5 sur 6 au final ce samedi. Et puis quand on ait repassé le dimanche on a fait quatrième, quelques points des troisièmes Ça peut changer du tout au tout en fonction des circonstances Moije trouve ça intéressant de dire “bah la on a fait de la grosse merde” on peut être un niveau européen et puis parfois se louper. Comme on disait la préparation mentale, ne pas être prêt, etc, c’est des choses qui arrivent. Et comment vous avez fait pour vous ressaisir entre le samedi et dimanche, parce que vous auriez pu vous laisser abattre Qu’est-ce que vous avez fait finalement ? Le dimanche il y avait aussi notre représentation de’Enbu donc on n’a vraiment pas le droit à l’erreur entre guillemets. Parce que l’Enbu c’est là où l’on maîtrise on va dire. Le kata vu que c’était nouveau, mais on s’est dit il n’y a pas de pression à avoir Le kata c’est du bonus, en tout cas pour c’était du bonus, on venait vraiment pour l’Enbu en premier. Et on s’est dit on va faire de notre mieux, ça peut pas ne pas être pire que hier on va dire. Ça s’est mieux passé entre guillemets, c’est qu’on passait pas 1er mai ont passait 4e donc déjà on avait tout le temps de voir venir la chose, et voilà Franchement c’est génial. Qu’est ce qui t’a motivé de passer de l’Enbu au kata, finalement comment tu as trouvé cette motivation, qu’est ce qui t’as inspiré ? C’est tout simple ,c’est parce que les compétitions d’Enbu sont en même temps qu’une compétition de kata. Donc on s’est dit on va au championnat de belgique Enbu, ok et il y a le kata en même temps

On va faire kata, on va faire les deux. Et puis voilà, ça s’est bien passé. Et maintenant on pense continuer quoi C’est génial voilà on tente on voit ce que ça donne et on avance. En combat par contre, comment tu gères les temps d’attente entre les combats ? Je fais pas énormément compétition, tu sais où ça fonctionne avec des rounds, quarts de finale, etc, Je fais beaucoup de compétitions donc shiai pour monter en grade et l’a vu c’est pas du tout c’est pas pareil, on attend juste son tour et puis une fois que c’est ton tour du moment que tu gagnes tu restes et il n’y a pas de temps de repos le suivant monte, etc, Ça s’enchaîne il n’y a pas de temps d’attente entre les combats. Même si parfois le temps d’attendre son tour, il y a des salles en Belgique où il fait pas très chaud on va dire. Parfois quand u montes sur le tatami tu n’es pas chaud Mais bon, ça arrive à tous les judokas présents, ce n’est pas comme si c’est arrivé juste à toi donc c’est une généralité, donc ça va Oui et tu essayes de rester quand même un peu chaud, de faire des mouvements tranquillement, ou juste tu regardes les combats et tu essayes de prévoir ce que tu vas faire au coup prochain ? Pas du tout j’essaye de rester chaud, je regarde les combats, je regarde par exemple si c’est un gaucher ou droitier, son type de garde. Mais je me dis je vais faire mon judo, je regarde pas ce que je vais faire, je regarde juste plus tôt où l’adversaire va placer ses mains et si c’est un gaucher ou droitier et puis ça s’arrête là quoi D’accord, donc tu montes sur les tatamis avec déjà un judo que tu as l’intention de faire. Est-ce que tu as des techniques, déjà de base que tu vas essayer de faire, des techniques préférées je ne sais pas, ou tu t’adaptes tout simplement mais t’as pas de plan d’ avance ? Parfois j’ai des plans d’avance, si je connais les mouvements favori d’un judoka en particulier. J’ai eu ça justement en interclubs, je sais qu’il va faire Yoko tomoenage, je vais faire attention à ne pas le suivre, à avoir un certain type de mouvements aussi, faire attention à la garde, pas m’abaisser avec lui. Sinon avant j’avais tendance à pas imposer mon rythme mais a essayer de plus ou moins de contrer l’adversaire en fonction de ce qu’il va faire. Maintenant je commence à travailler sur des mouvements pour justement pouvoir imposer mon rythme en toute circonstance, pouvoir l’imposer ce rythme. Etavoir des techniques phares Parce que, quand on n’a pas de technique on va dire favorite entre guillemets, on n’est plus là on essaie de chercher une technique mais on n’essaie pas bien de se placer, etc,. Tandis que quand tu as une technique que tu aimes bien faire et que tu as déjà travaillé des séquences en particulier, tu vas pouvoir reproduire ces séquences, et si ça va mal tu vas pouvoir t’appuyer dessus. Tandis que si ça mais ça va mal et que tu veux chercher la faille et que tu la trouves pas, tu vas juste perdre Oui donc tu as travaillé en fait des techniques un peu spéciales ou un rythme que tu as envie d’imposer toi. Tu te laisses moins subir en fait finalement. Tu as envie de t’imposer grâce à ta technique et grâce à ton physique de ce qu’on disait tout à l’heure par rapport à ta préparation physique aussi. J’imagine que tu essayes physiquement peut-être de prendre le dessus ? Tout à fait la préparation physique elle est primordiale pour moi La technique c’est très bien effectivement, mais pour moi il faut aussi il faut que le physique puisse suivre Pour qu’une technique soit parfaite, il faut aussi un bon physique pour moi. Les deux sont complémentaires, il n’y a pas à discuter. on Oui souvent dans les Arts Martiaux on utilise la devise Shin Gi Tai , esprit corps technique Voilà les trois piliers le mental, le physique et la technique. Sur ta préparation physique toi tu y passes combien de temps à peu près par semaine ? Ca dépend de ce que Karl veut me faire travailler Parce qu’il y a des cycles, donc ça ça se compose en cycle. Donc pour vous donner un ordre d’idée en ce moment je suis sur un cycle de force. Minimum quatre entraînements par semaine et maximum 6. Après ça dépend des cycles. Pour le cycle explosive explosivité y aura peut-être un peu moins de volume d’entraînement, par contre pour les cycles endurance et endurance active, etc,.. il y aura peut-être cinq séances semaine, 4/5 ça dépend un peu de ce qu’on cherche à travailler D’accord donc ça va dépendre, mais quand même tu rajoutes à ces séances des séances de Judo ça fait pas mal Comment tu gères le repos finalement ? Parce qu’en plus tu es en coaching sportif donc ,du coup, tu dois avoir du sport à l’école. Voilà comment tu fais pour gérer ton repos réussir à récupérer ? Je pense que déjà il faut savoir écouter son corps, si ça va pas si un jour on se sent pas, comme l’a récemment j’étais malade moi j’ai pas été m’entraîné deux ou trois jours parce que c’était pas possible, j”arrivais pas à manger, etc.. Donc c’était pas la peine d’aller s’entraîner. Puis des semaines de delowed entre guillemets donc, c’est-à-dire qu’à la fin d’un cycle par exemple de force je vais faire une semaine où je baisse les poids ou alors je baisse son intensité. Et du coup ça me permet de récupérer. Aussi je me focus sur bien faire mes étirements le jour de repos. Et parfois j’ai aussi des comme par exemple, cet été après les compètes des katas et d’Enbu Judo j’ai eu deux semaines complètement off sans muscu Ça m’a permis de bien récupérer justement des chutes, puisque les chutes en nage no ça fait mal. Donc voilà je pense que a clé c’est savoir écouter son corps D’accord être à l’écouté de son corps et de ce qu’on nous dit c’est vrai que c’est pas tout le temps évident. Tu nous disais que des fois tu prends des sortes de vacances. Dans chaque année est-ce que tu prends une longue période d’arrêt complètement, ou est-ce que t’es pas trop dans cette idée là, tu te prends des poids de trois semaines mais pas plus. Il y en a qui disent qu’il faut prendre vraiment un à deux mois complets d’arrêt est-ce que toi ça marche pour toi ou est-ce qu’au contraire il vaut mieux des arrêts plus cours deux, trois semaines ? Houla, pour moi un mois d’arrêt je pense que je deviendrais

fou, parce que pour moi le sport c’est vraiment une passion Donc je vais pas à la salle ou au Judo avec des pieds de plomb Donc si je devais arrêter aussi longtemps, ce serait vraiment difficile et ce serait plus contre-productif que l’ inverse. Après ça dépend de chacun, si tu as vraiment de deux mois de récupération ça peut aussi de faire beaucoup de bien pour pouvoir se ressourcer, si les entraînements étaient vraiment rudes et que tu en as besoin, vas’y il n’y a pas de souci. Pour moi je pense que ce serait plus des périodes ponctuelles de deux semaines max. Quand Karl essaie de m’imposer du repos j’essaie de gratter genre des semaines de delowed à la limite ou deux trois petits entraînements. J’essaie de gratter des trucs parce que en repos, je sais pas je m’ennuie D’accord dont tu es vraiment un fou, un acharné de l’entraînement et en même temps il n’y a pas de secret, si on veut progresser faut s’entraîner. Est-ce que tu utilise les mêmes kimono en Enbu, en kata et en combat ? Alors non. J’utilise le même judogi en Enbu et en kata. Donc ça c’est le judogi que j’e mets que pour les représentations j’essaie de ne pas trop le mettre à l’entraînement, pour qu’il soit bien blanc, bien beau, qu’il soit pas abîmer, tu sais que les coutures commence pas lâcher ou des trucs comme ça Donc il a son dossard, etc.. il a même une ceinture de représentation. Et le judogi combat c’est un judogi que je mets à l’entraînement c’est là où je me sens bien, où je sens que le que je peux facilement faire des trucs, pouvoir faire mon judo dans mon judogi. Parce que parfois j’ai des vieux judogi ils sont peut-être un peu trop long et je sens qu’il y a trop.. au niveau des manches par exemple, ou au niveau du torse, il y a trop d’espace, il est trop beaucoup trop long Donc l’autre peut prendre facilement la manche et vu qu’elle est ample en fait cette manche, il pourra facilement tirer dessus et moi ma main sera complètement hors d’usage Et donc ça je ne mets plus Je mets des judogi bien à la bonne taille que je vais justement pour l’entraînement et qui sont pour les compètes aussi et voilà . En tout cas pour la compétition kata et Enbu c’est le jugi que je mets vraiment que pour les représentations et il est là il attend, il est bien plié, bien rangée avec le dossard. Donc voila tu es obligé d’avoir un beau kimono, parce que ça fait partie de la forme aussi. J’avais une autre question sur le kata, vous avez des attaques aux armes. Est-ce que tu les travailles à part pour faire des attaques bien propre ou pas du tout ? Parce que souvent on dit “Les judokas ne travaillent pas les attaques” mais j’imagine que pour faire quelque chose de propre à un moment tu es obligé de travailler l’attaque, pour avoir un truc correct Dans le nage no en tout cas donc c’est le kata que je fais il y a les trois premiers groupes, parce qu’en U23 c’était juste les trois premiers groupes, l’année prochaine on passera en seniors on passera les cinq groupes. Et les attaques au couteau, il n’y a pas de réel couteau mais c’est simuler, c’est comme si on avait un couteau Les attaques au couteau hautes où on réagit avec O goshi ou ippon seoin nage il faut que l’attaque soit réelle et qu’elles suivent les codes de ce kata. Donc évidemment qu’on l’es travaille. Parce qu’en plus au début je ne faisais pas ça hyper hyper bien, parce que c’est mon rôle en tant qu’uke hâte de faire l’attaque. Il faut bien placer ses mains, ect,.. Bien viser, vouloir planter l’adversaire sur son front, etc.. Donc oui on les travaille Il ya aussi un type de kata avec les armes où c’est travaillé à fond, où ils travaillent avec le katana, ils travaillent aussi avec un couteau, ils travaillent avec un pistolet aussi. Donc oui c’est travaillé dans le Judo Moi j’aime bien dire il y a autant de frappes dans le Judo que de projections dans le Karaté Voilà, on l’oublie souvent il ya ces frappes, alors elles sont parfois travaillées, parfois pas dans les clubs, mais elles existent et c’est à prendre en compte, pour moi c’est quand même quelque chose d’important Est-ce qu’il ya quelque chose que tu voudrais plus voir dans les dojos, quelque chose que tu vois pas assez souvent, un exercice un type d’entraînement, et tu te dis c’est dommage j’aimerais voir ça plus souvent Tout à fait des cours kata J’en avais, je sais que c’est pas hyper répondu c’est souvent genre “ok ce jeudi là il y a cours kata chez lui allez-y”. Mais je vois souvent des profs aller proposer un kata à leurs élèves. J’avais eu la chance d’en avoir quand j’étais plus jeune, ce qui a permis justement d’avoir des bases en terme de kata. Même si c’était un peu un peu ennuyant parce qu’ils passaient plus de temps à parler que nous à pratiquer, donc c’était un peu difficile surtout quand on est jeune Mais sinon des cours kata c’est souvent donné dans le style “il doit faire son passage de grade du coup on va le prendre sur le côté du dojo et on va l’enseigner” mais c’est pas vraiment d’es cours kata pure souche on va dire D’accord donc vraiment des cours dédiés à l’étude du kata, c’est quelque chose que tu voudrais voir et c’est vrai que c’est un peu dommage parce qu’il y a des katas qui se perdent. Alors le nage no on le garde parce que, tu m’arrêtes si je me trompe, mais il est nécessaire je crois pour le passage de la ceinture noire Tout à fait oui En tout cas en Belgique je sais que c’est les trois premiers groupes de kata à quoi Il me semble que c’est pareil en France Par contre le kime no , je crois que celui-ci il n’est pas obligatoire Il y a plusieurs kata qui sont pas obligatoires, et donc peut-être qu’ils vont se perdre ce serait dommage Donc c’est vrai que des cours kata c’est intéressant. Il y en a combien des katas en judo ? Houla j’ai pas envie de dire de bêtise je crois qu’il y en a peut-être sept. Il ya le goshin, il y a le nage no, le kata au sol. En plus ils ont créé un nouveau kata il n’y a pas longtemps c’est kata en armure mais sans

armure Je t’enverrai une vidéo c’est hyper perturbant On vous mettra le lien du coup, c’est vrai que ça doit être perturbant et ça doit être dur si t’as jamais porté d’armure de le faire je pense Oui et en plus si tu si tu sais pas que c’est un kata qui devrait se faire avec armure tu te dis mais qu’est-ce qu’ils sont en train de faire Voilà c’est vrai que le kata il faut comprendre le contexte, sinon c’est vrai que ça devient très vite quelque chose d’abstrait. Encore plus quand ils sont faits seuls, comme dans le karaté ou des fois ça peut être perturbant. On se dit c’est de la danse, je l’entends souvent en commentaire sur Facebook ou des choses comme ça. Alors que quand on voit le bunkai c’est vrai que c’est intéressant Le bunkai pour ceux qui auraient du mal, c’est les mouvements appliqués le kata appliqué avec avec un partenaire. Est-ce qu’il y a quelque chose au contraire que tu voudrais moins voir dans les dojo Les projections, les nage komi à répétition sans fin tu sais où tu as l’impression de faire 50 chutes et tu dois te relever et puis tu te remets debout et puis tu chutes, etc, etc, Je trouve que c’est beaucoup trop dangereux, dangereux entre guillemets, pas dangereux, mais il ya un risque de blessure élevé Oui ça casse quand même les élèves, ça casse le corps C’est vrai que c’est pareil, j’entends souvent que “Oui le judo c’est un moyen de réussir”. Mais il ne faut pas oublier que pour un qui a réussi il y en a des milliers qui échouent et qui parfois leur ont servi de partenaire et sont abîmés Voilà moi j’ai eu la chance de croiser des compétiteurs qui avaient été des pôles espoirs quoi, ils avaient la chance de réussir mais ils se sont abîmés à force de chutes, etc,.. Et du coup ils ont dû arrêter leur carrière plus tôt que prévu et c’est dommage Donc peut-être que effectivement le nage komi le limiter, c’est une bonne chose. Et peut-être choisir aussi des tatamis adaptés c’est important Souvent je des dojos où on veut prendre des tatamis de compétition alors qu’il n’y a pas de compétition qui se passe dans le dojo. Et les tatamis de compétition sont très denses et du coup c’est vrai que les chutes peuvent être assez sèches Je pense à O soto gari que moi je trouve particulièrement violente. Toi est-ce qu’il y a une chute que tu détestes particulièrement ? Oui je vais répondre à ça ,mais juste avant je voulais revenir sur ce que tu as dit Justement, donc cet été j’ai eu la chance de pouvoir avoir des conseils en nage no kata avec mon partenaire d’un champion du monde de naga no, je crois dix fois champion de Belgique. Et il nous a expliqué que lui c’était à chaque fois le Uke et qu’ il pouvait pas courir plus 3 km sinon ses genoux c’était fini il restait assis pendant trois mois. Donc il faut faire hyper attention avec ça, les chutes ça peut être hyper traumatisant pour le corps il faut pas le négliger Quel âge il avait ? Il devait avoir 30 35 ans Ah oui pas plus ? C’est un athlète et maintenant il ne peut même pas courir plus de 3 km, passe qu’il s’est abîmé Pensez à conserver votre corps c’est important Peut-être alterner les rôles aussi, Tori/uke Pour moi la piere des chutes c’est Tai Otoshi, ça fait super mal si c’est bien fait avec force et l’impact sur le sol est tellement violent. Je trouve que pour moi c’est la pire des chutes sens sans hésiter Quel est ton meilleur souvenir dans la pratique ? Alors mon meilleur souvenir c’est tout les deux des souvenirs qui me sont arrivés cette année. Donc c’était compétition combat, donc interclubs, je crois que c’était en mars 2019, je suis complètement mené, etc, Je n’ai pas encore pu lancer une attaque dans mon combat, en plus le mec en face à un wazari il reste une dizaine de secondes, douzaine de secondes, et j’entends tout le monde crier, crier, pour dire allez vas-y, vas-y Et puis je crois qu’il doit rester cinq secondes, je lance une attaque un peu en mode “Bon au pire je me fais contrer et voilà et j’aurais perdu, mais j’ai rien à perdre jparce que là je vais perdre, donc j’ai tout à gagner”. Et je crois que je fais un Soto maki komi le mec s’envole il tombe plat dos. Et mon club, personne n’était prêt tu vois, la technique je l’ai lancé à 3 secondes de la fin, il tombe pile sur le zéro, Ippon Tout le monde a crié de joie, moi aussi c’était hyper impressionnant. C’est un super bon souvenir C’est excellent ça Oui c’était fou c’est comme dans un film. Et la compétition kata c’est simplement quand on a fait le champion de Belgique U23. Donc cette année, tu sais on y a été juste pour voir ce que ça allait donner et puis on finit sur la première marche du podium C’était hyper… en fait je sais pas quand on a dû attendre pour voir le résultat et quand j’ai vu qu’on finissait premiers j’etais là “ok c’est cool” Tu t’es senti bien, c’est étonnant C’est intéressant parce que c’est lui tu dis justement vous étiez pas préparés spécialement pour, mais on voit qu’il ya quand même un transfert des capacités Justement pour cette compétition on s’est entraîné une semaine en avance on a peut-être fait deux, trois fois le katae t voilà. Après c’est justement parce que dans mon club il y a un gros passif technique et que l’examen de ceinture noire on le réussit tous à chaque fois, qu’il y avait des cours kata, qu’on a deux maîtres 6e dan, à mon avis ça joue énormément Et après voilà c’est ça une bonne préparation fait que tout glisse tout seul. Est-ce que tu t’es déjà blessé toi d’ailleurs ?

Est-ce que tu as déjà eu une grosse blessure ? Grosse, grosse blessure non Ce qu’il y a une fois c’est un coup sur l’épaule qui l’a fait un peu bouger on va dire. J’ai senti un peu un peu bouger, donc j’ai eu un conflit J’ai été faire des radios, etc,.. Donc j’en ai eu pour quatre à six semaines d’arrêt, donc j’ai pas fait de judo pendant quatre semaines. Par contre que j’allais quand même m’entraîner à la salle, j’ai fait du coup que le bas du corps. On trouve une excuse pour bosse le bas du corps. Donc je ne peux pas m’entraîner le haut, c’est pas grave il reste le bas. Squat, presse, on a tout donné Et voilà, c’est je pense c’est la seule truc, la seule grosse blessure que j’ai eu J’espère que tu n’en auras pas d’autres Est-ce que tu as un pire souvenir vraiment dans la pratique, une grosse déception ? Alors pour les compétitions type combat c’est simple. C’est quand j’ai commencé à faire mes shiai j’étais ceinture marron pour passer ceinture noire, je n’étais pas très bon je me faisais jeté par tout le monde, etc,.. dJ’ai mis beaucoup de temps à aller à mettre ces points pour passer ma ceinture noire. Au bout de.. ça faisait peut-être un an que j’essayais et j’y arrivais pas trop, j’ai été dans un autre club juste les mardis. Pour justement voir d’autres gens, voir un autre style de judo en optique d’entraînement, et là dès que j’ai changé un peu de club (j’ai pas changé de club mais je me suis rendu dans un club ami) ça a été beaucoup mieux et en quelques mois c’était fait. Ensuite pour la compétition de kata donc là c’est l’Enbu Judo c’est qu’on a fait la deuxième place aux championnats d’Europe en Sardaigne en 2016. On était ex-aequo avec les premiers.Tout le public que nous applaudissait nous nous, même les premiers sont montés sur la première marche du podium, c’étaient les hollandais, ils nous ont même dit qu’on méritait clairement la première place. C’est comme ça Et du coup vous avez la deuxième c’est ça ? Oui Mais bon après bon c’est comme ça, ça a été votée. J’ai envie de dire les arbitres c’est nécessaire à chaque sport, c’est eux qui font vivre Les juges, les arbitres, sans ça, ça devient vite n’importe quoi Au début je ne comprenais pas parce que l’on avait exactement le même nombre de points et pour moi en fait on allait donc devoir refaire une représentation, juste notre groupe et le leur et là ce serait départagé. Et puis je vais voir mon coach, il me dit non non vous êtes deuxième. J’étais là “ok”. Ça s’est joué en fait, on avait le même nombre de points mais on peut ils ont fait plein de petites fautes et nous on a fait pas beaucoup de fautes mais de plus grosses on va dire. Donc c’est pour ça qu’on était deuxième C’est quels types de fautes en Enbu qui sont comptées ? Il y en a plein. Et puis le règlements change encore à chaque fois, mais par exemple c’est un peu comme dans le kata si tu es totalement déséquilibré pendant le mouvement, tu respectes pas le principe du mouvement et donc c’est incorrect. Tu vois il y a aussi des fautes des traditions. Par exemple les italiens ce qu’ils faisaient c’est qu’à chaque fois il jetait les armes, et donc ça tu vois par exemple ils faisaient dans un système self-défense. Donc oui c’était plus réaliste, mais en tradition c’est un zéro, tu vois. Parce que quand tu fais du Kata ton arme tu la ranges, il y a un système tu dois la présenter, la ranger et tu peux pas la jeter comme ça, comme si c’était genre une boulette de papier, tu vois. Ddonc il y a plein de choses qui entrent en compte. Il y a la chorégraphie aussi, si vous utilisez bien tout l’espace du qui est disponible>. Parce que imagine vous êtes six et vous utilisez qu’un quart de la surface disponible, ça va pas non plus D’accord, donc il ya énormément de codes c’est pas au hasard Alors qu’elle est ton exercice préféré en préparation physique ? j’ai pas d’exercice préféré à proprement parler par contre j’aime bien, je vais parler en terme de terme de méthode, j’aime bien travailler la force et l’explosivité. Donc pour faire pour l’explosivité par exemple, de l’haltérophilie, pour la force un exo principal avec des exos accessoires, c’est vraiment une méthode de travail que j’aime bien. Donc j’imagine que tu vas me poser aussi la pire. Pour ce qui est le pire pour moi, je rechigne pas trop face au travail Par contre j’avais eu du mal quand.. on s’arrange toujours avec Karl, s’il y a truc que j’aime pas, si il y a un exercice qui ne me plaît pas trop ou que j’arrive pas trop à faire, et on adapte. Là je lui avais carrément demandé de changer le petit programme. C’était du hiit, c’était une minute 30 d’effort et 30 secondes de repos, avec des exos poly-articulaires à chaque fois, genre du clean, du snatch, des gros exo, pas des petits, pas juste du curl tu vois. C’était hyper hyper dur ,et la minute trente elle passait pas les 30 secondes en 5 secondes elles passaient. C’était vraiment l’enfer C’est vraiment le HIIT trop intense que t’es pas fan c’est ça ? Quand c’est une minute trente je peux te dire que tu le sens passer. Justement je devais donner un cours comme ça pour mes études de coach. J’ai donné ce cours à une seule personne, parce que c’était entre guillemets du coaching privé, et donc je l’ai donné à une personne qui elle aussi beaucoup de sport. Il a su y arriver, mais je pense qu’il a su y arriver parce que j’étais là pour le motiver Mais il a aussi avoué aussi qu’une minute trente c’était c’est infâme Oui c’est vrai que c’est très long et ça donne très peu de temps de récup finalement. C’est intense. Est-ce que tu as un conseil que tu voudrais donner un

débutant, à quelqu’un qui commence ? oui c’est un conseil simple, ne pas aller trop vite. Apprendre les bases, tout ce qui est base savoir bien chuté, etc,.. Là je parle pour le judo mais c’est pareil pour la salle et la préparation physique, il faut avoir de bonnes bases pour pouvoir aller plus haut. Si on n’a pas de base tout s’écroule, donc il faudra connaître le B à Ba, bien savoir chuter, etc, Pour moi c’est la base Donc d’abord travailler la technique avant de travailler l’intensité. Je voudrais rappeler deux conseils que tu as donné dans l’interview, et qui me semblent aussi importants pour un débutant. S’adapter à ses besoins à ce qu’on aime, ce qu’on n’aime pas, et écouter son corps, si votre corps vous demande du repos et qu’il y avait une séance de prévu il va falloir se reposer ou adapter la séance pour éviter les blessures. Comme tu l’as très bien dit tout à l’heure, il vaut mieux des fois louper une ou deux séances que de se prendre six mois d’arrêt Tout à fait ! Pour une fois que je ne dis pas de bêtises. Il y a un conseil que tu aurais aimé recevoir toi quand tu étais débutant et qui t’aurait aidé à progresser plus vite ? En combat j’aurais bien aimé à chaque fois que, parce que j’ai tendance à quand je prends la pression à la garde j’ai tendance à me plier, et donc ça c’est l’hyper mauvais parce que ça réduit complètement ses chances de pouvoir bien projeter son adversaire. C’est plutôt une mentalité du style “je veux pas perdre” plutôt que “je veux gagner”. Et donc j’aurais bien voulu que quelqu’un (on va dire que c’est fictif) quelqu’un soit là pour dire “Alex tient toi droit” parce qu’en plus par moments je le faisais un peu sans m’en rendre compte Et donc c’est plutôt un judo de type je ne veux pas perdre et donc ça réduit aussi complètement ses chances de gagner Je suis de 200% d’accord avec ce que tu dis. Chez nous il y a Armand Valle, le fondateur de l’école que je pratique le plus le ju-jutsu Mushinryu qui dit souvent “Si on refuse de combattre on ne peut pas gagner” Donc si on reste sur l’arrière, qu’on refuse de combat il y a peu de chances qu’on gagne. Je pense que c’est à peu près l’idée aussi que tu veux dire donc en disant reste droit, c’est ouvrir tes chances de pouvoir entrer et c’est bien ça, j’ai bien compris ? C’est exactement ça Alors je sais que tu es un peu fan de diète et j’aimerais savoir, c’est quoi ton plat préféré le plat que tu aimes bien manger et qui en même temps reste aussi en même temps reste sain. Parce qu’il ne faudrait pas donner de mauvaises habitudes à ceux qui nous écoutent Écoute c’est tout simple c’est des pâtes aux légumes avec du poulet et une petite sauce genre petite vinaigrette ça me met royal Simple, on peut l’emporter partout pas ça se mange aussi bien chaud que froid c’est parfait, d’accord je note. tT me feras une petite photo de ton repas la prochaine fois ? Je le fais ce midi je t’enverrai la photo Parfait ! Est-ce qu’il y a un pratiquant qui t’a particulièrement marqué, que tu aurais aimé rencontrer, et que tu n’as pas pu rencontrer Oui, il est toujours en activité c’est Shohei Ono. Je pense que les gens qui font du Judo le connaissent. Champion olympique, je crois trois fois champion du monde, deux fois champion du monde, je sais plus, il a été invaincu pendant deux ou trois ans. Je trouve que il est hyper hyper dominant dans sa catégorie, il fait pas beaucoup de compet, il les choisi, quand il y va il est monstrueux pour moi c’est un monstre Il est beaucoup trop fort. À chaque fois que je vois des compétitions et qu’il est là il m’impressionne toujours c’est fou Et sur quoi tu voudrais qu’il te fasse travailler, qu’est-ce t’aimerais qu’il te fasse bosser ? La garde Il a une garde hyper.. Il arrive à s’imposer et même quand il est dominé à la garde il arrive quand même à lancer des mouvements. En plus à chaque fois qu’il travaille, je pense qu’au dernier championnat du monde là il a gagné tous ses combats par ippon et assez facilement même en finale. Donc vraiment il a une très très bonne garde ,on voit qu’il arrive à imposer son style et là complètement annihiler le style l’adversaire. Et c’est vraiment ça qu’il me faut donc c’est pour ça que j’aimerais bien le rencontrer Je comprends, c’est vrai que quand je le vois, puis il a ce côté où il rend le Judo quand même très beau même en combat Souvent le judo ça peut devenir moins esthétique alors que lui je trouve que ça reste esthétique. Je sais pas ce que tu en penses, mais globalement au Japon je trouve qu’ils gardent le judo assez esthétique en fait dans leur façon de pratiquer Tu sais pourquoi ? En fait c’est simple c’est parce que les japonais ils combattent pour l’ippon, ils cherchent la belle technique bien exécutée et pas le petit wazari, ou la petite différence, où gagner par pénalité. Ils cherchent la belle technique D’accord, c’est dû à la volonté du coup comme on disait de prendre du risque faire quelque chose de bien. Est-ce qu’il y a une question que tu aurais voulu que je te pose et que je t’ai pas posé ? Non tout a été assez complet en question, donc non je pense que dans l’absolu c’était complet Bon je suis content en tout cas je te remercie pour cette interview, c’est vraiment super. Et on va conclure du coup est-ce que tu as une question que tu voudrais me poser ? oui parce que vu que justement je fais mes études de coach, etc, Donc j’avais une question assez assez simple, c’est qu’est-ce que qu’est ce qui fait un bon enseignant pour toi ? ah ouais une question assez simple, vous avez quatre heures… Alors qu’est-ce qui fait un bon enseignant, c’est quand même quelque chose moi je trouve ça c’est assez complexe, n’hésites pas à interrompre pas je pense que la réponse va être

développée donc si tu as des questions au fur et à mesure et n’hésite pas à enchérir. Pour moi un bon enseignant déjà, la première chose je vais prendre un enseignant je vais partir vraiment du global et je vais aller après vraiment pour les Arts Martiaux. Un bon enseignant la première chose, quel est son rôle son rôle ? C’est de permettre à l’élève de progresser. Donc pour ça il doit être capable d’évaluer ,d’avoir un coup d’oeil efficace que ce soit dans les Arts Martiaux que ce soit moi je suis enseignant de français aussi à côté et d’histoire-géo. Et voilà est-ce que je sais évaluer les capacités de mon élève dans tel ou tel domaine ? C’est quelque chose d’important. La deuxième chose, c’est de savoir donner des consignes efficaces. Parce que si on se perd en consigne, on le sait bien le cerveau humain ne reste pas concentrer trop longtemps. Donc si on fait des consignes trop longues et bien du coup on va perdre l’élève et du coup on va pas réussir à faire quelque chose de pertinent je pense. Ça c’est vraiment quelque chose pour moi à la base de l’enseignement. Après il y a aussi un autre point pour moi dans l’enseignement qui est hyper important c’est de le faire avec bienveillance C’est un mot qui est un peu à la mode dans la pédagogie mais il faut vraiment faire les choses parce qu’on a envie de les faire Je vois souvent des gens qui font que ce soit des Arts Martiaux, que ce soit du français, qui disent des choses compliquées des fois un peu pour perdre les élèves plutôt que pour les amener à leur niveau, un peu pour montrer la scission qu’il y a entre l’un et l’autre Je trouve ça dommage. Autre chose qui fait un bon enseignant c’est l’adaptabilité On en parlait tout à l’heure, s’adapter s’adapter aux besoins de l’élève L’élève n’aime pas cet exercice, cet exercice lui fait mal, il faut que j’arrive à trouver une autre exercice qui va lui permettre d’évoluer vers le même but sans lui faire mal sans le gêner. Donc s’il réussir à s’adapter aux besoins de chacun et lui donner des conseils personnalisés Ça c’est quelque chose de nécessaire si on veut être un bon enseignant. Après quand on entre dans le monde des Arts Martiaux pour moi il y a une grosse difficulté, dans les Arts Martiaux. C’est que quand on enseigne sur ce qui est visible, par exemple la technique, le pied pas au bon endroit, etc,.. Ça c’est du visible, c’est du physique, c’est facile à voir On prend une caméra et on va pouvoir le voir Par contre, on enseigne aussi l’invisible et c’est plus complexe. Par exemple le timing, faire comprendre à quelqu’un qu’il n’est pas dans le bon timing, qu’il est trop par exemple trop déséquilibré. Ça se voit pas ça physiquement, sauf s’ils se casse la figure, sauf s’il se prend le coup de poing dans le visage parce qu’il était vraiment en retard. Mais sinon c’est pas quelque chose qui se voit c’est quelque chose qui se ressent. Et réussir à faire comprendre ces choses là, à les montrer, à les faire ressentir à des élèves, c’est ce qui fait vraiment le fait qu’on va réussir à être un enseignant vraiment efficace. Et pour moi il n’y a pas dix mille secrets, c’est comme tout, on enseigne, on s’entraîne, on trouve les mots justes, et voilà on y arrive Après chaque élève ne comprend pas de la même façon, il y a des élèves ils vont comprendre.. moi je sais que quand j’explique une clé par exemple je vais passer parfois par des principes biomécanique parce qu’il y en a certain qui ont besoin de ça. Alors que d’autres je vais donner plutôt des métaphores Voilà ça va dépendre vraiment de l’élève. Donc on arrive sur un point qui est importan,t c’est aussi connaître son public et connaître ses élèves. Si on ne sait pas qui on s’adresse, et bien c’est difficile. Moi ce que je remarque c’est que les grands professeurs arrivent de suite à savoir à qui ils s’adressent. Quand on voit des grands senseis, quand je vois des grands senseis, ils ne connaissent pas la personne ils trouvent de suite les mots justes, il s’adaptent immédiatement à la personne à qui ils parlent, ils n’ont pas d’erreur ou des choses comme ça, ils arrivent à trouver le bon mot, le bon langage pour leur parler. Encore une chose on doit enseigner des techniques, mais on doit aussi montrer apporter quelque chose en plus. Parce que ce qu’on fait sur les tatamis ne doit pas rester sur les tatamis Donc quand on enfile son kimono son gi on doit être une sorte de modèle quelque part. On doit inspirer je pense, surtout aux enfants, les inspirer, leur montrer qu’on peut réussir. Toujours être dans cette bienveillance et en même temps ne pas être trop gentil Parce que faut pas confondre bienveillance et extrême souplesse j’aime bien dire des fois l’enfant roi à un peu ruiné l’éducation Parce que c’est provocateur, mais mettre l’enfant totalement roi c’est compliqué. Parce que c’est parfois on a mal compris cette notion d’enfant roi et on n’ose plus dire non. Être un bon enseignant c’est savoir dire non c’est pas bon à ce moment là, mais c’est aussi savoir dire c’est bien. Voilà il y a toutes ces notions là, je sais pas si c’est à peu près clair Si j’ai pris des notes etc Je suis content si ça t’est utile après quand tu

vas commencer à enseigner il faut pas que tu hésites, toi a essayer. Moi ça m’arrive encore aujourd’hui, ça fait quelques années que j’enseigne maintenant, mais je leur dis aujourd’hui je vais essayer un cours et vous allez me dire ce que vous en pensez, on va essayer une nouvelle forme de cours. Et des fois ça marche, des fois ça marche pas, on est toujours étonné. C’est pareil, il ne faut pas s’arrêter à ce qu’on pense nous, il ne faut pas hésiter à demander aux élèves pour savoir si on a été un bon professeur Parce que nous des fois on a l’impression d’avoir loupé son cours, moi ça m’est arrivé plusieurs fois, j’étais là mais j’ai l’impression que mon cours, il n’était pas bien et quand j’en parle aux élèves “Ah non il était trop bien j’ai adoré, etc..” Donc le bon professeur c’est parce que vous, vous avez pensé de votre cours ne l’oubliez pas, c’est ce que les élèves ont pensé de votre cours Votre avis, finalement on s’en fout parce que c’est pas vous qui subissez le cours Et puis c’est comme dans les Arts Martiaux faut pas hésiter à prendre des risques. C’est pas parce que ça jamais été fait avant que c’est pas bien, il faut oser C’est clair, ok oui c’est cool Ça répond à ta question ça va ? Parfait Après je consacrerai, si ça vous intéresse dites le moi je consacrerai un article complet un dessus l’enseignement On en a déjà un peu parlé dans le blog mais si vous voulez le rôle du professeur, etc, Je pourrais y consacre un article avec mon l’opinion dessus, il ne faut pas hésiter En tout cas Alexandre vraiment je te remercie, c’était très gentil donc je mettrai tous les liens que tu voudras qu’on fasse passer, que ce soit les réseaux sociaux, que ce soit le lien de ton club, il n’y a aucun souci tout sera en dessous de l’interview. N’hésitez pas à poser des questions en commentaire Alexandre répondra je lui ferai passer, ou j’y répondrai c’est une question pour moi et puis merci encore Alexandre Avec grand plaisir, et je répondrai à vos questions sans soucis les gars Merci Tchoubye

You Want To Have Your Favorite Car?

We have a big list of modern & classic cars in both used and new categories.